Aillant-sur-Milleron (Loiret) - Le développement harmonieux

logo du site
  • Aillant-sur-Milleron (Loiret) -
  • Aillant-sur-Milleron (Loiret) -
  • Aillant-sur-Milleron (Loiret) -
  • Aillant-sur-Milleron (Loiret) -
  • Aillant-sur-Milleron (Loiret) -
  • Aillant-sur-Milleron (Loiret) -

Accueil du site > Pages Annexes > saint martin ?

saint martin ?

Qui était Saint Martin ?

Martin naît à Sabaria (Hongrie actuelle) en 316 de parents païens. Son père, de simple soldat, est devenu tribun, c’est-à-dire général. A l’âge de 10 ans, Martin entre dans une église, s’intéresse à la foi et commence son catéchuménat. Il songe même à aller vivre au désert. Le général, son père, ne l’entend pas de cette oreille et met en application un édit sur l’enrôlement des fils de vétérans. Il fait arrêter son fils par la gendarmerie qui le conduit à l’armée. Martin fait donc son service dans la cavalerie, puis passe à la garde de l’empereur. Il ne dépassera pas le grade de sous-officier. Le partage du manteau Simple catéchumène, il se comporte déjà avec humilité, servant lui-même son serviteur. En garnison à Amiens par un hiver de grand gel, il rencontre, à la porte de la ville, un pauvre mourant de froid. N’ayant plus d’argent à lui donner, “ saisissant l’arme qu’il portait à la ceinture, il partagea sa chlamyde (cape ou manteau) en deux, en donne un morceau au pauvre et se rhabille avec le reste. Quelques uns des assistants se mettent à rire, car on le trouvait ridicule avec son habit mutilé. ” La nuit, Jésus apparaît à Martin revêtu du demi manteau et dit aux anges qui l’entourent : “ Martin, encore catéchumène, m’a donné son manteau ! ” Cette scène, popularisée par la sculpture, la peinture et le vitrail. Quelques années après l’épisode d’Amiens, Martin obtient de quitter l’armée (il y servait depuis 25 ans. Martin s’installe comme ermite à Ligugé, à quelques kilomètres de Poitiers. Il reçoit le ministère d’exorciste. Il va ensuite retrouver ses parents en Panonnie natale, et sa mère se convertit. Fidèle défenseur de la foi catholique, Martin est persécuté et expulsé par les Ariens. Il subit à nouveau des persécutions dans les environs de Milan où il a établi son ermitage. Il va alors s’installer dans l’île de Gallinaria, sur la côte Ligure. Enfin, à la nouvelle du retour d’exil de saint Hilaire, il rentre en Poitou. Autour de lui, Martin voit se rassembler de nombreux disciples qui forment une communauté à la fois de prière monacale et d’évangélisation. Avec eux Martin visite les pauvres et les malades. Évêque de Tours en 381, contre les usages de l’époque : il n’était pas du diocèse. C’est la première fois qu’un sous officier romain, et en plus un moine ermite devient Évêque en Gaule ! ”



Site réalisé en SPIP pour l'AMRF